poèterock

Bienvenue sur mon blog

Classé dans : poesies — 27 avril, 2007 @ 6:29

dscn9879.jpg

compagnons

Classé dans : poesies 3 — 27 avril, 2007 @ 6:21

je ne suis pas ARTHUR ou VERLAINE mais comme eux,saint graal des
croquemitaines,chirurgien de la peine,embaumeur de mots a la traîne
cherchant sans cesse le beau,l’imparfait ,dans la fleur,la femme ;soupçon de verité.
delateur soumis a l’obsession,illuminé des déraisons ,des mers australes
aux frondaisons je m’alimente et vous dis pardon!
VERLAINE , ARTHUR mes compagnons

rien

Classé dans : poesies 3 — 24 avril, 2007 @ 6:20

les remparts déguisés de la forteresse vide, envahis de lichen,interstices
de mousses qui devorent les pierres marbrées , d’ anciennes batailles.
j’ai preté sermon devant l’antique muraille,a jamais naif guerrier de paille
j’aiguiserai mes armes chez d’authentique remouleur de tolède et d’ailleurs,tranchant d’un coup unique la forteresse vide; mon ame.

Classé dans : poesies — 21 avril, 2007 @ 7:43

dscn9755.jpg

Classé dans : poesies — 21 avril, 2007 @ 7:42

dscn9518.jpg

vague

Classé dans : poesies 4 — 21 avril, 2007 @ 7:32

traces de sud,sur la grève stellaire a l’orée de tes levres mouille un navire solitaire,coque petale de veines sanguines
transatlantique irisé,brise glace des pôles jumelés,a mon écorce tu viens
felin d’inde et du tibet,faire la croisiere sur la mer jaune des boucaniers

 

Classé dans : poesies — 20 avril, 2007 @ 5:47

dscn9594.jpg

encore

Classé dans : poesies 4 — 20 avril, 2007 @ 5:40

ce sont des décoctions d’artifices ,des noces musicales dans les lits
didactiques
des simulacres a la précaire motivation,des laps de sorcier aux incantations minérales,les élans et les refus que ton entêtement a reproduire me force l’élaboration sensuelle de pieges cellulaires
histoire d’etre a la hauteur d’encore te plaire
je croise souvent l’APHRODITE dans ton regard entre les plis tendre de la satisfaction

Classé dans : poesies — 18 avril, 2007 @ 5:41

dscn3494.jpg

le monde

Classé dans : poesies 4 — 18 avril, 2007 @ 5:17

l’azur digital du monde transcendantal s’élance comme l’ouragan
devastateur de mornes silences
j’oublie presque qu’avoir conscience ne peut-être la réference
alors je deviens enfant eblouis de pertinences derangeant les convenances
acteur studio , payés a la guimauve au berlingot

1...34567...9
 

dudeworld |
la nuit tous les chats sont... |
Le roseau de Pan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chroniques essentielles/réc...
| ~ Angelak ~
| salon international du livr...