poèterock

Bienvenue sur mon blog

Archive pour la catégorie 'poesies'

bouche

Posté : 7 avril, 2007 @ 6:09 dans poesies | Pas de commentaires »

sucre a malice ta bouche un calice
entrouverte ou fermée je ne fais pas que te regarder
bouche;bouche! baisers après baisers s’y sont imprimaient les plus prolixes mensonges
j’en ais la conviction ils ont entretenus, attisés ce brasier d’emotions
songe belle incertaine se qui nous arrivaient si seul la verité nous liée

vertical

Posté : 7 avril, 2007 @ 3:39 dans poesies | Pas de commentaires »

j’exerse mes yeux au bleu des nuits vertical que j’aime te voir portée
des sylabes en doute meurent sur nos levres d’ecaille le phosphore des empreintes electrique trouent mes poumons carbonique
de glace je t’en pris renvois a d’ultérieur raison ton anachronique solution
donne plutot l’ecume des marée aux hanches tatouées

TOURNEZ LA PAGE SVP↓↓

volcan

Posté : 7 avril, 2007 @ 1:56 dans poesies | Pas de commentaires »

il est fort possible qu’a la maniére des dernier volcans j’ejacule un formidable nuage de seve inondant ainsi ton iles humide de ma plus belle lave
beau souvenir que la majesté d’une telle erection et bien aprés moi
quand d’autre bras t’enserreront l’image du dieu a la téte de dragon
accompagnera tes cris idoine ,tes amants fiers roucouleront croyants t’avoir conquis

control

Posté : 7 avril, 2007 @ 8:12 dans poesies | Pas de commentaires »

souvent j’arrive a me persuader que l’inévitable control que j’exige de mes sens n’éxiste plus et q’enfin je puisse adhérer a la vie, une sorte de carte
magique
passeport pour la réalité, la désarticulé beat d’éxactitude je sens la puissance de mon corps s’éveillée,elle baille a en faire craquer ma peau

oleastre

Posté : 5 avril, 2007 @ 4:56 dans poesies | Pas de commentaires »

q’importe a mes yeux le temp des changements les intonations saisonieres des plus sournoise priéres
je tuerai de mes mains les moutons de vos reves
lutins farfadets font mon armée sbire je resterai
traquant a tout jamais l’envie de vous reposer

qui

Posté : 5 avril, 2007 @ 4:39 dans poesies | Pas de commentaires »

la sonde entre nous est comme les doigts du pianiste qui enfonce touches aprés touches la partition dans son cerveau
immuable lois des verités ,des mensonges sur le laminoir de la réalité c’est cet alliage qui recouvre nos visages

la peau

Posté : 2 avril, 2007 @ 4:42 dans poesies | Pas de commentaires »

talc et poivre sur mes mains , je caresse ta galaxie une odeur s’etiole au bas de tes reins
un ongle se casse, une goutte , une tache , un point,
naissance d’une ride que je tue instantanément

larmes

Posté : 1 avril, 2007 @ 4:22 dans poesies | Pas de commentaires »

a mes larmes futur ces nebuleuses planétaire ou l’etoile explose en songe pure
sitot revenus des voyages cosmique les veines saillantes au sang d’apesanteur
j’enlasse ma prochaine chimére un coeur

malade

Posté : 1 avril, 2007 @ 9:22 dans poesies | 1 commentaire »

ma tete malade de rien me taraude me visse dans un ciel bleu sans conséquences
la barbe blanche des cumulo-nimbus habille mon ignorance,ingenue toujours frileuse
j’avoue sans honte ne plus rien chercher sauf quelques anciennes pupilles
noisettes, maron d’isabelle

toi

Posté : 31 mars, 2007 @ 9:14 dans poesies | Pas de commentaires »

ouragan des océaniques rides de ton visage
hiéroglyphes des commisures elles sont douces calligraphies
mille rivieres que le temp creuse dans ta peau comme sur un totem
elles sont les nova d’une constellation
les petales que le vent emporte , et mes levres les vaisseaux primitifs
toutes voiles gonflées

12345
 

dudeworld |
la nuit tous les chats sont... |
Le roseau de Pan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chroniques essentielles/réc...
| ~ Angelak ~
| salon international du livr...