poèterock

Bienvenue sur mon blog

Archive pour la catégorie 'poesies'

atome

Posté : 8 septembre, 2007 @ 12:10 dans poesies | 7 commentaires »

la disparition soudaine de mes emotions engendra
une totale plénitude de mon être
maintenant atome libre contenu dans la vitesse
expansive de ma destinée; j’etais en révolution.
en parfaite harmonie avec les autres, mes fréres
nucléaire que les vents solaire assemblaient
en des combinaisons infini.
parfois une succincte pulsion laissait entrevoire
une enveloppe  charnelle a remplir
mais j’y renonçer ; affolé fusant tout azimuts
dans le cosmos le coeur battant….big-bang…..big-bang
je suis l’atome des mers sidérales,fils stellaire d’un amour magnétique.

nuages

Posté : 4 août, 2007 @ 9:08 dans poesies | 7 commentaires »

je m’allongeai sur le dos bras en croix les yeux dans l’immensité du ciel
et la course des nuages donnée le sésame
vous m’aviez tout apris et c’est un peu de vous que j’aime ecrire
vos théorèmes sont inscris cunéiforme de mon esprit
nul ne pourra les éffacés
j’aime a croire que je suis le seul a qui vous parlez
mes nuages! mes nuages geometrique animent des déesses au galop
sur la barbe des dieu
dans l’aéropages des cahiers d’autrefois l’encrier d’ivoire
qu’un elephant sauvage sans defences laissa
plonge ma plume dans la noire amertume d’un orage cérébral
mais… nuages vous voilà!

la mer et eux

Posté : 8 juillet, 2007 @ 9:23 dans poesies | 1 commentaire »

la mer et eux dans poesies lamereteux.mov

lumiere

Posté : 2 juillet, 2007 @ 6:43 dans poesies | 5 commentaires »

de son coeur ouvert une inflorescence dressait ses étamines d’or dans l’attente d’un baiser. elle s’offrait ainsi,sanguine pulpe aux replis brun,faille continentale contractant en pulsions saccadées ses paupieres florales. fébrile j’avançais mes métaphores d’hydrogene chimiquement ivre,tel un photon prisonnier de l’univers infini,enfin je voyais poindre
la route pavée de photophores dévoilant le cloître d’hêlios

l’ami de la famille – kazu fujiyama

Posté : 30 juin, 2007 @ 9:10 dans poesies | 4 commentaires »

200706011252213.jpg

forçat

Posté : 17 juin, 2007 @ 9:21 dans poesies | 7 commentaires »

conquerir de nouveaux territoires vers la lumiere d’or,la-bas il y a l’eldorado l’atlantide,je sais que ma course effrenée m’y ménera.apparaillez! capitaine des sémaphores,quasar sidéral tatoué a même l’âme,filez cap-horn!,vent en poupe allez marins!. j’empruntais l’ancestral chemin taillé dans le granite de mes pulsions,moi le débardeurs des salaisons d’hivers assoupis sur le quai moite d’un port sous-jacent,suintant l’absence. mes mains calleuses de forçat magnifique tentaient d’atteindre l’impossible crépuscule;repu je m’emdormais sous l’oeil goguenard de dame lune.dscn0477.jpg

guerrier

Posté : 9 juin, 2007 @ 9:51 dans poesies | 3 commentaires »

dscn0298.jpgil s’etait positionné a l’est a mi-chemin du sommet de la colline aux aguets a l’ombre entre les charpentieres d’un enorme catalpa,son regard d’azur scurter l’horizon,le vent du pays couchait le fol avoine en vagues douces, la plaine ressemblait maintenant a la mer du pays d’ouest, là seuls les dieux peuvent s’aventurer. la sueur lui perler les tempes coulant jusqu’a la commissure des lèvres pour s’arretait sur les poils dru de sa moustache. des batailles il en avait gagné beaucoup,l’âge de la bravoure reignait en ses veines,dans son coeur fier et pur resonnait le chants des victoires, il n’avait qu’un choix;qu’une raison d’exister il le cria de tout son être-GUERRIER!

bulle

Posté : 1 juin, 2007 @ 5:21 dans poesies | 12 commentaires »

dscn03781.jpgje me laissais porter par les êtres,en quête d’accords et de reconnaissances,j’etais comme ces piafs prés des bancs qui attendent la miette;les restes puis d’un coup d’ailes repartent avec un festin,aucuns de vos regards ne m’etais familiers vous etiez tous de lumieres,d’espoirs fonctionnels ,malgrés cela l’accomplissement de nos buts respectifs et les chemins empruntés restaient si mysterieux pour chacuns.

fou

Posté : 20 mai, 2007 @ 10:40 dans poesies | 3 commentaires »

j’etais le baroudeur fou des jours d’orages ou mes yeux hypnotisaient les éclairs qui m’allumer l’esprit
totalement flamboyant j’entrais dans les foyers incandescents de mes rêves de pluie
les accords participe des bandonéons défrayaient la chronique dans les journaux a scandales
je partais donc en safari avec mes armes habituelles,sarbacane a lucioles et arcs a fléches de papillons,les autres disaient de moi ‘il est derangé du citron’.

Posté : 13 mai, 2007 @ 8:40 dans poesies | 4 commentaires »

dscn0309.jpg

12345
 

dudeworld |
la nuit tous les chats sont... |
Le roseau de Pan |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | chroniques essentielles/réc...
| ~ Angelak ~
| salon international du livr...